Les semences appartiennent aux familles paysannes, pas aux multinationales !

Alors même que les semences et les savoirs traditionnels ont toujours été garants d’une alimentation et d’une agriculture écologiques et diversifiées, le travail de sélection accompli par les familles paysannes se voit aujourd’hui menacé. En effet, les grands semenciers et les accords de libre-échange exigent l’adoption d’une législation draconienne relative aux semences et aux obtentions végétales afin d’assurer l’essor de variétés à haut rendement, ce qui empêcherait les paysans et paysannes d’échanger et de vendre leurs semences. Visionnez ce court-métrage pour en savoir plus.

 

Accord entre la Suisse et la Malaisie

Lors de la négociation d’accords de libre-échange avec les pays du Sud, la Suisse impose systématiquement l’adoption de normes radicales de protection des obtentions végétales. Ce fut notamment le cas en 2018, lors de la conclusion d’un accord avec l’Indonésie ou dans le cadre des négociations avec la Malaisie. Ces pays doivent s’appuyer sur la Convention internationale pour la protection des obtentions végétales (UPOV 91), qui interdit aux paysans et paysannes de vendre et d’échanger des variétés protégées et restreint leur droit à réutiliser des semences de certaines variétés issues de leurs propres récoltes, cela au profit de l’agro-industrie. Pain pour le prochain, Action de Carême et Être partenaires jugent inacceptable qu’un traité porte atteinte au droit à l’alimentation et contrevienne à la Déclaration sur les droits des paysans adoptée par les Nations Unies et soutenue par la Suisse.

Philippinische Reisbauern streiken gegen die Machtkonzentration der KOnzerne und für ihr recht auf nahrung.

Soutien aux agricultrices et agriculteurs

C’est pourquoi Pain pour le prochain, Action de Carême et Être Partenaires attirent l’attention sur le rôle et l’importance des semences. Nous voulons également soutenir les agricultrices et agriculteurs directement en Suisse en sensibilisant le Secrétariat d’État à l’économie (seco) au problème des lois sur la protection des obtentions végétales.

Participez à notre action

Des familles paysannes de toutes les régions du monde, des partenaires dans les pays du Sud et des organisations suisses vont envoyer une lettre au Seco revendiquant l’adoption d’une politique agricole qui respecte les droits des paysans et des paysannes. Imprimez et signez cette lettre afin d’exprimer votre solidarité et de faire pression sur le Seco.

Un modèle de lettre et des informations complémentaires seront disponibles sur ce site web au plus tard début février 2020. Si vous avez déjà des questions, vous pouvez .

L’action est menée en collaboration avec l’APREBES.

Soutenez les droits humains