«Nous sommes tous des patients du benzène»

Cela coûterait moins d’un franc de remplacer le benzène par un composant moins toxique pour la fabrication d’un smartphone. Mais cela semble déjà trop cher pour les fabricants, les fournisseurs, les distributeurs et les marques du secteur. Ils préfèrent faire payer ce prix aux ouvrières et ouvriers qui manipulent ce produit cancérigène sans protection. Un documentaire leur donne la parole.

Le documentaire « Who Pays the Price ? – The Human Cost of Electronics » d’Heather White raconte la destinée d’ouvrières et d’ouvriers victimes du benzène, leur lutte pour leurs droits et pour que les entreprises assument leurs responsabilités.

Le film a été cofinancé par Pain pour le prochain et Action de Carême et sera présenté dans divers festivals dès 2017. Nous vous proposons la bande-annonce.

« Pas de ventilation, pas de fenêtre » : les mauvaises conditions de travail sont légion dans les immenses halls de production.

« Nous sommes tous des patients du benzène » dit Yi Yeting lors d’un rassemblement de victimes de ce produit et qui luttent pour l’interdire.

 

Homepage du film »

Nous pouvons rejoindre Yi Yeting et toutes les victimes du benzène dans leur lutte. Vous aussi, contribuez à améliorer les conditions de travail dans l’industrie électronique.

Signez maintenant la pétition