Le benzène, cet assassin invisible

Qu'est-ce que le benzène ?

Invisible et très dangereux

L’utilisation industrielle du benzène est très toxique et cancérogène.
Elle est d’ailleurs interdite dans de nombreux pays européens. Mais pas en Chine et beaucoup d’autres pays en développement, où il estsouvent utilisé dans la production des produits que nous achetons.

Le benzène est tiré du charbon ou, plus souvent de nos jours, du pétrole. Dans l’industrie, il est principalement utilisé pour la synthèse de colorants, de colles et de détergents. Des centaines de milliers de jeunes Chinois, qui travaillent dans la fabrication d’appareils électroniques, de jouets ou de chaussures, sont exposés quotidiennement à ce liquide mortel. C’est aussi le cas des consommateurs et des consommatrices, lorsqu’ils sont en contact avec des jouets en plastique, des chaussures ou leur téléphone portable.

Cause de leucémie

C’est par les voies respiratoires ou la peau que le benzène pénètre dans l’organisme. Une concentration de 2% dans l’air ambiant entraîne la mort après cinq à dix minutes seulement. En cas de contact prolongé, il suffit de concentrations très faibles pour que l’ADN, les organes internes ou la moelle osseuse soient atteints. Il provoque alors une anémie et son cortège de conséquences (vertiges, palpitations, pâleur, fatigue et céphalées). Les lésions de la moelle aboutissent à une forme aiguë de leucémie.

Selon les statistiques officielles, le benzène est la cause de plus de 60 % des cas de cancers professionnels en Chine. Dans la ville industrielle de Dongguan (en Chine méridionale), cette substance est même à l’origine de 30 % de toutes les maladies professionnelles. Et il est probable que ces statistiques ne représentent que la pointe de l’iceberg : les autorités ne recensent de loin pas tous les cas. Selon les estimations de la campagne chinoise « Ban benzene » (« pour l’interdiction du benzène »), un million d’ouvrières et d’ouvriers chinois pourraient mourir ces prochaines années après avoir été en contact avec ce produit mortel à leur poste de travail.

Largement répandu en Chine

C’est dans les années 1960 que l’on s’aperçoit que le contact prolongé avec le benzène est l’une des causes de leucémie : on observe en effet une forte augmentation de cette maladie parmi les ouvrières des fabriques de chaussures italiennes, qui utilisent alors de la colle à base de benzène. En 1971, l’Organisation internationale du travail (OIT) adopte la convention sur le benzène, qui en interdit l’utilisation à des fins industrielles. 38 pays, dont la Suisse, l’Italie, la France et l’Allemagne, ont aujourd’hui ratifié cette convention. Les États-Unis ne l’interdisent toujours pas et se contentent d’en limiter la concentration.

La Chine a ravi, en 2013, au géant américain le titre du plus grand utilisateur de benzène au monde. Selon les analystes économiques, elle contribuera de manière décisive à en faire augmenter la demande.

Pas d’amélioration en vue

« Cela coûterait déjà trop cher de rajouter un dollar au prix d’un téléphone pour remplacer le benzène par une substance moins dangereuse », affirme Ted Smith, de l’International Campaign for Responsible Technology. Aucun produit électronique n’est aujourd’hui garanti sans benzène.

Si le Ministère chinois de la santé s’est bel et bien intéressé à ce sujet en 2002, après de graves affaires d’intoxication massive, aucun progrès n’a encore été réalisé. Quant aux marques et à leurs sous-traitants, ils ne se sont pas engagés jusqu’ici pour protéger les ouvriers des produits toxiques. « Les pressions exercées sur les entreprises pour qu’elles réduisent leurs coûts sont constantes ; elles les répercutent tout au long de la chaîne de production », explique Kate Cacciatore, ancienne membre du comité de l’Electronic Industry Citizenship Coalition (EICC), une alliance qui regroupe 105 marques de l’électronique.

Grâce à la sensibilisation de l’opinion publique et aux pressions d’organisations comme Pain pour le prochain et Action de Carême, l’EICC a constitué, en 2015, un groupe de travail sur les produits chimiques afin d’aborder le sujet. Mais jusqu’à ce que des mesures concrètes et efficaces soient adoptées, des milliers de jeunes Chinois tomberont encore malades et mourront des suites d’une exposition au benzène.    

Share This