Commerce agricole : que reste-t-il au Sud ? (02/18)

Dossier 02/18 – Commerce agricole : que reste-t-il au Sud ?

Assurer la souveraineté alimentaire en Suisse et rendre équitable l’importation de denrées alimentaires. C’est le but visé par deux initiatives qui seront soumises au vote cette année.

Les systèmes agricoles du Sud sont connectés à ceux du Nord et, par conséquent, ils doivent être façonnés ensemble. Car c’est seulement si chaque pays peut protéger sa propre agriculture contre les effets négatifs du commerce mondial que les systèmes alimentaires serviront les gens et l’environnement sur le long terme.

Lire le dossier ici en PDF »

Perspectives 02/18 – La nourriture doit devenir un bien commun de l’humanité

Les Suisses et les Suissesses attachent beaucoup d’importance à la provenance de leurs aliments : l’essor des produits labellisés bio et équitables n’a d’équivalent que l’engouement suscité par les jardins urbains, les paniers hebdomadaires ou l’autoproduction alimentaire.

Et dans l’hémisphère Sud, où l’agro-industrie accapare toujours plus de terres pour produire pour l’exportation, la résistance contre un modèle qui détruit l’environnement et les moyens de subsistance prend forme. Ainsi, en Afrique de l’Ouest, des paysannes et des paysans de treize pays se sont unis pour lutter à la fois contre l’accaparement des terres et pour la souveraineté alimentaire. Ils défendent de cette manière l’agroécologie, les marchés locaux, le commerce équitable ainsi que la diversité biologique.
Pain pour le prochain s’associe à ce mouvement : au travers de nos activités, nous favorisons la transformation de notre mode d’alimentation tant au Nord qu’au Sud. Les initiatives populaires pour la souveraineté alimentaire et pour des aliments équitables, sur lesquelles nous voterons cette année, vont dans le même sens. Il était grand temps.

Lire le magazine ici en PDF »