De meilleures conditions de travail pour des couturières au Vietnam

Au Vietnam, les conditions de travail des couturières – les hommes sont rares dans le métier – sont généralement épouvantables. Elles accumulent souvent de très nombreuses heures supplémentaires, travaillent parfois sept jours sur sept, le tout pour un salaire de misère. Et les contremaîtres ne cessent de brandir la menace d’un renvoi.

En cas de maladie ou de grossesse, ces femmes se retrouvent souvent les mains vides. La réglementation en vigueur prévoit certes de bien meilleures conditions de travail, mais les ouvrières, qui ignorent généralement leurs droits, ne peuvent pas les faire valoir.

Une vaste alliance pour des contrats de travail équitables

La Fair Wear Foundation, qui réunit des syndicats, des organisations d’entraide et des entreprises, fait pression avec succès pour améliorer les conditions de travail des ouvriers et ouvrières du textile. Elle donne ainsi voix au chapitre aux couturières, leur explique leurs droits et met à leur disposition un organe de médiation indépendant à qui elles peuvent s’adresser en cas de problèmes.

Landkarte_Vietnam_cw

Vietnam

Les articles textiles – produits souvent dans des conditions de travail indignes et inhumaines – représentent le quart des exportations vietnamiennes. Grâce à votre don, des couturières pourront suivre des cours pour connaître leurs droits et se défendre contre les abus.

« Grâce au cours que j’ai suivi, je connais mes droits. S’ils ne sont pas respectés, je peux appeler la ligne d’assistance pour me plaindre. »

Ha, couturière (Vietnam)

Polaroid_Vietnam_testansetzer

 

Si vous voulez verser un don pour ce projet, veuillez indiquer le numéro 835.8032 (Pain pour le prochain) ou 134.673 (Action de Carême).


 

Soutenez les bénéficiaires de nos projets

1

Merci pour votre soutien

Quel montant souhaitez-vous donner ?

Voir et Agir

D'autres projets de Pain pour le prochain et Action de Carême

Polaroid_Uganda_angesetzt_cw

Un avenir pour femmes et jeunes ougandais

Des femmes luttent quotidiennement pour leur survie – l’argent manque pour payer l’écolage et subvenir aux modestes besoins

Plus
Senegal_projekt

Des filets pleins à craquer sur les côtes du Sénégal

Autrefois, les fonds de pêche du Sénégal comptaient parmi les plus poissonneux au monde. Aujourd’hui, les pêcheurs ne joignent plus les deux bouts.

Plus
bolivien_projekt

Des aliments sains pour les citadin-e-s pauvres de Bolivie

Dans l’espoir d’une vie meilleure, des familles indigentes émigrent chaque jour dans la ville d’El Alto. Or la réalité est tout autre.

Plus
indien_projekt

L’égalité des droits pour les autochtones d’Inde

Aujourd’hui encore, beaucoup d’Adivasis vivent sur les plantations de thé. Ils s’appauvrissent et n’ont plus suffisamment à manger.

Plus
Im Rahmen des Projekts wird eine Gruppe von Frauen und Männern darin
ausgebildet, Früchte zu verarbeiten und zu konservieren. Das gewonnene
Fruchtfleisch wird in einem einfachen Kühlzentrum tiefgefroren und auf Bestellung
in die Schulzentren geliefert. Das Fruchtfleisch ist eine wertvolle Grundlage
für die Herstellung von Fruchtsäften. Das Projekt leistet einen Beitrag zur
Verbesserung der Einkommen der Kleinbauernfamilien. Mit den geernteten
Früchten, die sie ans Kühlzentrum abliefern, können sie einen wertvollen Zusatzverdienst
erwirtschaften. Die Mittagstische der Kinder und Jugendlichen
an den öffentlichen Schulen werden in einer ersten Phase durch reichhaltige
Fruchtsäfte bereichert, später sollen weitere Lebensmittel, vorab Mais und Bohnen,
aus der Region und nicht mehr wie bisher vom Ausland bezogen werden.

Une formule contre la pauvreté au Honduras

Au sud, les petits paysans manquent de moyens techniques pour transformer les fruits récoltés. C’est pourquoi de la nourriture précieuse pourrit.

Plus