Mamy Rakotondrainibe

Mamy Rakotondrainibe, Madagascar

J’ai passé mon enfance à Madagascar et suis venue une première fois en France pour mes études universitaires. J’y vis actuellement.

Je suis responsable du Collectif pour la défense des terres malgaches-TANY, organisation qui regroupe des individus d’origine malgache déterminés à unir leurs forces et à travailler ensemble pour s’opposer à la spoliation des citoyens et paysans de leurs terres.

Notre Collectif TANY réalise un travail d’information et de renforcement des capacités de la société civile malgache contre les accaparements de terre.

L’Action de Carême soutient notre fondation et a collaboré pour divers projets.

Je m’emploie à promouvoir la défense des terres et des ressources naturelles malgaches et à soutenir les citoyens et les paysans de Madagascar dans leur développement.

Revivre à Madagascar a conduit à me faire prendre conscience de diverses inégalités importantes au sein de la société malgache. Aussi, me suis-je engagée depuis une quinzaine d’années dans des associations de solidarité internationale avec Madagascar, surtout dans celles qui visent la démocratie et l’appui aux communautés démunies. Par la suite, j’ai fait partie des fondateurs du Collectif pour la défense des terres malgaches – TANY.

Le COLLECTIF POUR LA DEFENSE DES TERRES MALGACHES – TANY regroupe des individus d’origine malgache déterminés à unir leurs forces et à travailler ensemble pour s’opposer à la spoliation des citoyens et paysans malgaches de leurs terres. Il vise à rassembler tous les Malgaches sans discrimination aucune prêts à s’investir pour la réalisation de cet objectif. TANY est le mot malgache qui signifie « terre ».

Le Collectif TANY a été créé fin 2008, par des Malgaches vivant en France, suite à l’annonce du projet Daewoo Logistics. Ce projet, dévoilé par un haut responsable de
cette société sud-coréenne à un journaliste du Financial Times en novembre 2008, visait à louer 1,3 million d’hectares de terres dans quatre régions de Madagascar pour 99 ans, sans compensation financière mais en échange de la promesse de création d’emplois et de la construction d’infrastructures. L’objectif consistait en la culture de maïs et de palmiers à huile destinés à l’exportation vers la Corée du Sud. A l’époque, aucune ONG à Madagascar ne travaillait sur l’accaparement des terres.

Ses actions dans le court terme consisteront notamment à :

  • Défendre les terres malgaches en collaboration avec les populations et organisations à Madagascar,
  • Diffuser des informations sur la situation à Madagascar auprès des populations et organisations dans le monde pour qu’elles soutiennent les paysans malgaches dans leur lutte pour la défense de leurs biens et de leurs terroirs,
  • Diffuser des informations auprès des Malgaches de toutes les régions sur les objectifs, méthodes et risques liés à de telles opérations réalisées à travers le monde, pour qu’ils soient vigilants et sachent se défendre,
  • Échanger et collaborer avec les populations des autres pays victimes de prédateurs similaires pour mieux défendre leurs paysans et leurs terres.

Je serai en Suisse du 22 mars au 2 avril 2017

Je serai ravie de pouvoir témoigner de mon travail dans un cadre scolaire ou universitaire, lors d’une soupe de carême, d’une conférence, dans le cadre d’un groupe de jeûneurs, ou à toutes autres occasions. Prenez contact avec Marco pour convenir d’une date et organiser votre événement.

Contact & réservation

Photo Marco

Marco Di Corcia

021 617 88 81

Madagascar, notre hôte de campagne sur le plateau de TV5 Monde