Hôte de campagne

Octavio Sanchez Escoto

Assemblée générale d'ANAFAE

Octavio Sanchez Escoto, Honduras

Octavio lutte pour les droits des familles paysannes. Être arrivé à 62 ans est, selon lui, un miracle dans son pays. Le Honduras est en effet secoué par des crises politiques récurrentes, une pauvreté souvent en lien avec l’injustice et la corruption et un taux de criminalité parmi les plus élevés au monde. Une grande partie de la population y vit de l’agriculture familiale. Père de deux enfants, Octavio réside aujourd’hui à Tegucigalpa. Il grandit au sein d’une famille paysanne avec quatre petits frères et soeurs. À l’âge de 12 ans, il quitte sa communauté pour poursuivre des études dans le cadre d’un programme de bourse étatique. Diplômé en agronomie, il travaille d’abord comme vulgarisateur agricole et professeur à l’École nationale d’agriculture. En constatant les limites de l’agriculture industrielle, il intègre un groupe qui, en 1996, créera ANAFAE, un réseau de promotion de l’agroécologie et de la souveraineté alimentaire.

Je serai en Suisse du 16 au 29 mars 2020 (dates encore à confirmer).

L’organisation donne des formations en agriculture durable, forme les jeunes dans les milieux ruraux et s’engage au niveau politique. Octavio dirige ANAFAE depuis 2009 et coordonne actuellement des campagnes sur les enjeux d’accès aux semences pour les paysans et paysannes au Honduras. Ce droit fondamental est notamment restreint par la « loi Monsanto », contre laquelle ANAFAE et d’autres partenaires ont déposé une plainte constitutionnelle.