« Ensemble pour une agriculture qui préserve notre avenir »

Aujourd’hui, plus de la moitié des semences commerciales est contrôlée par trois multinationales, dont Syngenta, qui a son siège en Suisse. Par le truchement de conventions et d’accords de libre-échange, ces multinationales exercent une grande pression sur certains États obligeant ceux-ci à modifier leur politique agricole. Au final, les paysannes et les paysans de ces pays sont contraints d’acheter leurs semences aux grands semenciers. Ceci a pour conséquence de mettre en péril leur souveraineté alimentaire, la biodiversité et les savoirs traditionnels. En savoir plus sur les enjeux des semences

En Suisse romande, nous avons mis sur pied six événements qui auront comme protagonistes des spécialistes du domaine semencier, des personnes du milieu associatif qui s’engagent pour la sécurité alimentaire ainsi que des académicien·ne·s. Nous vous invitons à participer à l’un ou l’autre de ces événements.

 

Animation pour tout savoir sur les enjeux liés aux semences

Actualités:

La réponse du Seco est insuffisante du point de vue de la coalition "Droit aux semences"

15.06.2020

La réponse du Secrétariat d'État à l'économie (Seco) à notre campagne de lettres montre qu'il continue à faire passer les intérêts des sociétés agricoles avant les droits des agri…

Solidarité et ingéniosité

15.04.2020

Face au coronavirus, les bénévoles qui nous soutiennent et nos deux œuvres ont fait preuve d'imagination pour, malgré tout, faire vivre cette campagne et do…

Grand engagement pour la maîtrise des semences malgré une campagne bousculée par la pandémie

13.04.2020

13.04.2020, communiqué de presse - Les semences doivent appartenir aux paysan·ne·s qui les utilisent : telle est la revendication qu’expriment plus de 2300…

IMG_2391

Agir

Lettre de solidarité

Des familles paysannes de toutes les régions du monde, des partenaires dans les pays du Sud et des organisations suisses ont envoyé une lettre au Seco revendiquant l’adoption d’une politique agricole qui respecte les droits des paysans et des paysannes.

 

weblongstory header2

S'informer

Reportage

Découvrez les paysannes du réseau Rural Women Assembly de la province sud-africaine du Cap-Oriental. Le réseau est actif dans neuf pays d’Afrique australe et promeut la réforme du droit foncier, la souveraineté alimentaire et le droit à l’autoproduction des semences.

 

Le magazine pour ``lire et agir``

Perspectives

Les semences appartiennent aux familles paysannes

Au premier abord, l’UPOV 91 poursuit une mission honorable : protéger ce qu’on appelle « les obtentions végétales ». Dans les faits, elle ne profite qu’aux variétés créées par les grands semenciers et met les paysan·ne·s des pays du Sud à rude épreuve.

Tomate

Semer ses graines

Cultiver puis semer ses propres graines de tomates

Nous vous proposons une marche à suivre pour cultiver vos tomates et récupérer les graines afin de les semer l’année prochaine. Vous pouvez également télécharger, imprimer et confectionner des sachets pour y mettre vos graines.

Nos événements sur la thématique des semences

Aidez les populations à prendre leur destin en main

Quel montant souhaitez-vous donner ?

Nos thématiques

Voir et Agir

Égalité de genre

Les femmes et les hommes doivent être en mesure de défendre leurs droits, individuellement et collectivement, aux niveaux socio-économique et politique.

Plus

Consommation

Notre consommation influence les conditions de vie dans les pays les plus pauvres. Nous pouvons influer sur cette situation pour changer cela.

Plus

Les droits humains dans l’industrie électronique

"High Tech - No Rights ?" s'attaque depuis 2007 à la précarité des conditions de travail dans l'industrie électronique.

Plus

Initiative pour des multinationales responsables

Les multinationales suisses doivent répondre de leurs activités à l’étranger.

Plus

Accaparement des terres

Nous nous engageons pour soutenir les communautés locales privées d'accès à la terre, leur moyen de subsistance.

Plus
Un homme aux Philippines

Climat

Le changement climatique frappe d'abord les plus vulnérables. La question est de savoir qui peut - ou doit - répondre à cette injustice.

Plus