Table ronde

Le budget CO2 de la Suisse sera-t-il épuisé dès 2022 ?

 

La Suisse aura épuisé son budget climatique dès l’année prochaine. C’est autour de cette thèse provocatrice que se déroulera, le 26 octobre prochain à Berne, une table ronde d’expert·e·s organisée par Action de Carême, Pain pour le prochain et œco Églises pour l’environnement. Peu avant le début de la COP26, la conférence internationale sur le climat qui se déroulera à Glasgow, la table ronde se penchera sur la justice climatique, un sujet qui risque de passer à la trappe encore une fois.

Début novembre, la COP26 à Glasgow traitera du réchauffement climatique et de la manière dont nous pouvons l’éviter. Or, les voix des populations du Sud, qui sont les plus touchées par la crise climatique alors qu’elles n’y ont pratiquement pas contribué, seront sous-représentées.

Action de Carême et Pain pour le prochain s’engagent depuis longtemps en faveur de ces communautés pour une plus grande justice climatique. Lors d’un symposium en septembre dernier, des représentant·e·s de dix institutions ecclésiastiques ont débattu, d’un point de vue éthique, du budget CO2 que la Suisse peut encore émettre dans une perspective de justice climatique. La conclusion a été que la Suisse aura épuisé son budget CO2 en mars 2022. Le 26 octobre, plusieurs expert·e·s dont Katrin Schneeberger, directrice de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et Stefan Salzmann, responsable du programme Énergie et justice climatique à Action de Carême, discuteront de cette thèse autour d’une table ronde publique à Berne.

Zéro émission nette d’ici 2040

La COP26 est un des événements clés qui aura un impact certain sur la capacité du monde à inverser le cours de la crise climatique d’ici 2030. Les pays riches comme la Suisse doivent prendre conscience que les objectifs de zéro émission nette d’ici 2050 soumis à l’ONU ne sont pas assez ambitieux. Dans une perspective de justice climatique au niveau global, il faut agir maintenant. C’est la raison pour laquelle Pain pour le prochain et Action de Carême appellent à un objectif de zéro émission nette d’ici 2040.

La Suisse a une responsabilité particulière vis-à-vis du climat et doit faire plus que s’adapter à la situation. Le plus tôt elle atteindra l’objectif de zéro émission nette, le mieux ce sera. La trajectoire de réduction doit être au moins linéaire pour que la quantité restante de CO2 que notre pays émet encore puisse apporter une contribution pertinente à la réalisation de la limite de 1,5 degré. Alors que le budget résiduel de CO2 pour notre pays s’amenuise, les phénomènes météorologiques extrêmes sont devenus la norme et menacent la survie de nombreuses populations dans le monde. Afin de rendre justice aux personnes vivant dans les pays du Sud, en plus d’adopter une politique ambitieuse en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, la Suisse doit également financer les mesures d’adaptation aux changements climatiques et compenser les pertes et les dommages déjà subis.

Intervenant·e·s à la table ronde

La table ronde du 26 octobre sur le thème « Justice climatique – Budget résiduel des émissions de CO2 et ce que cela signifie pour la Suisse, les Églises et la politique » réunira :

● Katrin Schneeberger (directrice de l’Office fédéral de l’environnement OFEV)
● Sonia Seneviratne (ETHZ, IPCC)
● Peter Kirchschläger (Université de Lucerne)
d’autres intervenant·e·s ont été sollicité·e·s

La discussion sera animé par Bernd Nilles, directeur d’Action de Carême.

=> Une diffusion en streaming ainsi qu’une traduction de la table ronde en français sont prévues.
=> Mesures liées au COVID-19 : certificats exigés (3G – vacciné, testé, guéri).
=> Inscription obligatoire (tant en présentiel qu’en streaming) : https://sehen-und-handeln.ch/anmeldung-klimapanel/

Quand ?

mardi, 26. octobre 2021

18:30 - 20:30

Où ?

Seminarhotel Kreuz
Zeughausgasse 41
3011 Bern

Contact

Ellen Hazeleger
Tel: 041 227 59 59
Email: hazeleger@fastenopfer.ch