Re-tisser des liens pour incarner sa plénitude d’être

Dans le cadre d’un cycle de conférences « Construire un nouveau monde »

La crise écologique et sociale interroge les fondements mêmes de notre être et le sens de notre vie. Elle pose en particulier une question fondamentale : « Qui suis-je ? ». Plus spécifiquement: «En quoi consiste mon humanité?» et «qu’ai-je envie de devenir?»

Dans les critiques adressées au système croissanciste, productiviste et consumériste qui dévore et surchauffe la Terre, on lit souvent qu’il faut (re)mettre l’humain au centre de l’économie. On ne dit généralement pas de quel humain il s’agit. Cette précision est pourtant capitale. La mutation vers un monde nouveau appelle à retrouver et incarner une vision plénière de l’être humain. Sa finalité est, d’individu séparé et séparant, de devenir une personne, en relation profonde avec soi-même, les autres, la Terre et le mystère sacré du Vivant qui nous dépasse. Un chemin de  métanoïa, fondement de nos engagements et de nos modes de vie.

  • Lieu Morges
  • Date 04 février 2021
  • Horaire 20:00
  • Contact transition@bfa-ppp.ch

Oratrices / Orateurs

Michel Maxime Egger Sociologue, écothéologien et responsable du Laboratoire de transition intérieure (Pain pour le prochain et Action de Carême), auteur de plusieurs livres sur l’écospiritualité et l’écopsychologie, dont récemment « Se libérer du consumérisme » (Ed. Jouvence).